30.4 C
Haïti
août 7, 2022
Eguens Infos Culturelles
Acutalités

Le Patrimoine Audiovisuel D’Haïti une richesse à Préserver conseille Kesler Bien Aimé

Le 27 octobre dernier était la journée du patrimoine Audiovisuel, Cette journée a été marquée en Haïti par des pourparlers entre opérateurs culturels et experts en patrimoine . Kesler Bien Aimé Spécialiste en patrimoine avait pris part à ces échanges , à la rubrique :  » Les vendredis du patrimoine  » de Eguens Infos Culturelles, le professeur a accepté de répondre à certaines questions sur l’importance de cette journée pour Haïti.

Eguens Infos Culturelles : Journée du patrimoine audiovisuel depuis quand cette année est instituée?
 
Kesler Bien Aimé : Autour de la nécéssité de préserver et de conserver les archives audiovisuelles, cette journée internationale a été instituée depuis 2006 par l’UNESCO. 
 
EIC : Quelle est la place D’Haïti dans cette journée?
 
K.B.A: En tant qu’État membre de l’UNESCO, cette journée offrait une double occasion à Haiti. Évaluer ses performances en ce qui concerne la mise en oeuvre de:

la recommandation du 27 octobre 1980 pour la sauvegarde et la conservation des images en mouvement.

la recommandation de 2015 portant sur l’accès au patrimoine documentaire dans sa forme physique ou numérique. 

 
E.IC: Pourquoi devrions-nous s’impliquer dans l’observation de cette journée?


K.B.I : Tout simplement, chez nous, les producteurs, les usagers, les gestionnaires, les propriétaires d’archives audiovisuelles ne sont pas encore tout-à-fait conscients de l’irremplaçabilité de ce patrimoine inestimable pour les histoires de la vie et des cultures des peuples du monde entier.
 
EIC : Vous êtes professeur,  spécialiste en patrimoine,selon vos constats y- a-t-il un inventaire du patrimoine Audiovisuel ?
 
K.B.A : À ma connaissance, c’est pour la deuxième fois qu’une activité publique s’est tenue autour de l’importance d’un tel patrimoine, si commun à nous tous. Autrement dit, Haiti, État membre de l’UNESCO, ne s’engage pas encore à inventorier et à classer son patrimoine audiovisuel. 
 
E.I.C: vous avez pris part à des pourparlers d’opérateurs culturels et étudiants en patrimoine, les discussions ont été axées sur quoi?
 
K.B.A. : Effectivement, j’y ai pris part avec un triple chapeau, professeur, spécialiste de programme culture à la Commission Nationale Haïtienne de Coopération avec l’UNESCO et Chef de département Histoire de l’Art et Archéologie à l’Institut d’Études et de Recherches Africaines d’Haïti (IERAH) / Institut Supérieur de Recherches et d’Études en Sciences Sociales (ISERSS), Université d’État d’Haïti . 
 
E.I.C : Y-a t-il un document de proposition pour une meilleure gestion du patrimoine Audiovisuel en Haïti que vous avez soumis au terme des discussions ?


K.B.A : En effet, cette activité a été une initiative conjointe du Bureau de l’UNESCO en Haïti, de la Commission Nationale Haïtienne de Coopération avec l’UNESCO et de l’IERAH/ ISRESS. Il était plutôt question pour nous, intervenant.e.s d’exposer l’objet de ce patrimoine, les instruments normatifs qui le régissent, de sensibiliser et d’encourager les étudiant.e.s à explorer cette thématique dans leurs travaux. Ce qui poura générer, dans le temps, une masse critique pour la définition d’une politique publique concernant le patrimoine audiovisuel.
 
E.I.C : Quel est le rôle de L’Institut de sauvegarde du patrimoine national ( L’ISPAN) dans le patrimoine Audiovisuel en Haïti?
 
K.B.I : En vertu du décret qui a fondé l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National, très concrêtement, cet organisme de l’État n’a pas un rôle spécifique dans la conservation des archives audiovisuelles. Cependant, en matière de gouvernance culturelle et patrimoniale, les mesures de sauvegarde doivent être transversales. Cela dit, comme toute institution (publique ou privé) les archives audiovisuelles de l’ISPAN sont très importantes pour saisir l’évolution physique de nos biens culturels immobiliers (ensembles bâtis et naturels).  

la recommandation du 27 octobre 1980 pour la sauvegarde et la concervation des images en mouvement.

la recommandation de 2015 portant sur l’accès au patrimoine documentaire dans sa forme physique ou numérique. 
 

E.I.C : Y-a t-il un document de proposition pour une meilleure gestion du patrimoine Audiovisuel en Haïti que vous avez proposé au termes des discussions ?


K.B.A : En effet, cette activité a été une initiative conjointe du Bureau de l’UNESCO en Haïti, de la Commission Nationale Haïtienne de Coopération avec l’UNESCO et de l’IERAH/ ISRESS. Il était plutôt question pour nous intervenant.e.s d’exposer l’objet de ce patrimoine, les instruments normatifs qui le régissent, de sensibiliser et d’encourager les étudiant.e.s à explorer cette thématique dans leurs travaux. Ce qui peut pourra générer, dans le temps, une masse critique pour la définition d’une politique publique concernant le patrimoine audiovisuel.
 

Eguens Infos Culturelles.

Articles Similaires

Entrevue spéciale avec Luvanie Pierre opératrice culturelle à la rubrique :  » Les vendredis du patrimoine » de  » Eguens Infos culturelles « 

Mac- Talon du groupe Harmonik est en deuil….

Eguens Infos Culturelles

Le rectorat de L’UEH felicite Rose lumane Saint Jean et demande à la communauté estudiantine de faire corps à sa cause

Eguens Infos Culturelles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :